/ Blockchain

Pourquoi la blockchain est-elle le lien manquant à l'affacturage ?

Les banques et institutions financières proposent (appellés affactureur ou factor en anglais) à leurs client des outils financiers permettant d'améliorer le besoin en fond de roulement des acheteurs et les liquidités du fournisseur. C'est l'affacturage

Les factures sont vendues moins chère que leur valeur afin d'améliorer la liquidité de chaque coté de la chaîne. Ce mécanisme permet aux entreprises d'aténuer la volatité des dévises, d'améliorer la relation avec leurs fournisseurs et bien entendu d'améliorer leurs liquidités.

La plus part des stratégies de chaines d'approvissionnement (supply chain) incluent le recours à l'affacturage.

Les factures qui représentent les créances sont alors vendues dès que l'acheteur a validé cette dernière. La banque s'engage auprès du vendeur à lui verser le montant correspondant. le cout de l'affacturage est variable et basé sur le taux des devises dans le temps ainsi que le risque lié au recouvrement de la créance.

Mais quel est le problème alors ?

L'objectif est donc de vendre sa facture le plus tôt possible. Or le processus est loin d'être parfait, il nécessite beaucoup d'énergie et de temps de la part du vendeur qui doit chercher souvent manuellement à obtenir la validation de la facture de son client pour ensuite la transmettre à son factor.

Le client quant à lui doit payer un tiers au lieu de son client ce qui ajoute de la compléxité pour le traitemnet de ses factures fournisseurs.

Malheureusement la pluspart des entreprises n'ont pas les moyens de mettre en oeuvre de tels processus.

Les liquidités qui pourraient être apportées aux entreprises représentent plusieurs dizaines de milliard d'euros. L'impact économique serait... énorme.

La blockchain serait la solution ?

Oui, c'est la que rentre en jeux la blockchain, une telle technologie permettrai grâce à des smarts contracts et à un réseau partagé d'automatiser l'affacturage et ainsi réduire au minimum les moyens nécessaires à l'utilisation de tels outils. Le client, le fournisseur et le factor pourraient partager leurs informations et ne plus mettre en oeuvre les moyens nécessaire à l'échange d'information.